Le tardigrade un animal étonnant


Voyons ensemble le tardigrade

Tardigrade signifie « marcheur lent »

Celui qu’on appelle aussi « ourson d’eau »est un animal extraordinaire qui intéresse à plus d’un titre de nombreux scientifiques.

Ces étonnantes capacités lui ont permis de conquérir presque toute la planète: du fond des océans jusqu’aux plus hauts sommets, des régions polaires jusqu’à l’équateur.

Mais n’attendons pas plus longtemps et découvrons le ensemble:

On estime qu’il existe 1000 espèces de tardigrades mesurant entre 0,1 et 1,5 mm

Ce petit animal translucide possède 4 paires de pattes munies de griffes.

Ces 6 premières pattes servent à la locomotion, Les 2 autres pattes étonnement dirigées vers l’arrière lui servent principalement à s’accrocher et à réaliser certains mouvements.

Son appareil buccal rétractable est muni d’un stylet.

Certains sont prédateurs, d’autres sont détritivores ou se nourrissent de la sève des plantes.

Les yeux du tardigrade que l’on voit ici ne sont constitués que d’une cellule

Les tardigrades vivent en milieu aquatique : en eau douce ou en eau salée. Mais aussi en milieu humide en utilisant les poches d’eau interstitielles principalement dans les mousses.

Ce dernier lieu de vie est un milieu très fragile:

l’eau contenu dans les mousses peut s’évaporer rapidement.

Le tardigrade a donc développé une capacité de résistance à la déssiccation hors du commun.

Il rentre alors en cryptobiose.

L’eau de son corps est remplacée par un sucre qu’il synthétise: le tréhalose qui joue le rôle d’un antigel. Et des protéines spéciales protègent ses structures cellulaires en les figeant.Il n’est alors plus qu’ une petite boule rabougrie recouverte de cire, son métabolisme est quasiment arrêté.

Cet état de Cryptobiose lui permet de résister à la déshydratation. On comprend bien pour lui l’enjeu d’avoir développer cette capacité…mais notre tardigrade résiste à bien d’autres milieux extrêmes:

– Il peut être congelé à -270°C

– Chauffé à 150°C

– Subir de très fortes pressions (600 Mégapascals)

– Résister aux rayons X à 570 0000 rad ( 500 rad étant la dose létale pour l’homme)

– Des scientifiques on même réalisé une expérience en le soumettant au vide spatial: certains ont survécu…

Ces milieux extrêmes entrainent une altération de leur ADN mais les tardigrades sont capables de le réparer en partie.

Ces mécanismes sont encore mal connu et intéressent grandement les scientifiques,

Récemment une protéine réparatrice de l’ADN a été isolée chez le tardigrade, elle semble efficace sur les cellules humaines. D’autre part l’utilisation du tréhalose est en développement pour améliorer la conservation des organes dans le cadre des transplantations.

Mais la cryptobiose est loin d’avoir révélé tous ses mystères…

étonnant animal n’est ce pas?

Peut-être regarderez-vous désormais différemment les mousses et les lichens en vous promenant dans la forêt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *