Des fiches d'information scientifique et médicale  
Site de médiation Scientifique   facebook

accueilfichesillustrateurliensscience_jeunesse


Les abeilles

Les abeilles contribuent par la pollinisation à la survie et l'évolution de 80 % des espèces de plantes à fleurs.

En France, on compte près de 1000 espèces d’abeilles. 

On connaît mieux les abeilles dites domestiques mais il existe de nombreuses espèces sauvages (qui ont un rôle très important dans la pollinisation)

Les abeilles sauvages sont en majorité solitaires. Elles construisent un nid individuel dans la terre ou dans des petites cavités (dans le bois, des tiges creuses…). Certaines d’entre elles mènent  tout de même une vie communautaire et disposent d’une même entrée de nid tout en gardant leur propre cellule.

Les abeilles sociales forment des colonies pouvant regrouper pour les espèces domestiques 40 000 à 60 000 individus (en été. L’hiver la population peux chuter jusqu’à
5 000  individus)

La colonie est composée de trois castes et un couvain (ensemble des œufs, des larves et des nymphes)

pollinisation


Les 3 castes de la Colonie 

(abeilles domestiques)

castes_abeilles

La reine

c’est la seule femelle fertile de la colonie. Incapable de récolter elle-même sa nourriture, elle est nourrie par les ouvrières. Elle peut vivre  3 à 4 ans.

Les ouvrières

 Femelles stériles, leur activité varie tout au long de leur vie d’adulte:
De 1 à 2 jours:
nettoyeuse des cellules (les deux premiers jours de leur vie d’adulte),
Du 3ème au 10ème jour :
nourrice ( des larves du couvain puis de la reine) et productrice de cire (cirières). Ventileuse (pour rafraichir la ruche)
Du 10ème au 20ème jour :
magasinière (fabrication de rayons, réception du nectar et stockage du pollen) et Gardienne de la ruche
A partir du 20ème jour :
butineuse

Mais en fonction des besoins de la ruche, les abeilles peuvent adapter leur activité. (et même lors de canicules devenir porteuses d’eau pour rafraîchir la ruche).

Elles meurent d’épuisement : une ouvrière en été vit de 5 à 6 semaines. Les ouvrières d’hiver (octobre à mars) vivent entre 5 à 6 mois.

Les mâles : (ou faux-bourdons) : leur seul rôle est la fécondation des futures reines. Ils meurent après l'accouplement



La vie des abeilles sociales

illustration_abeilles

La communication:

Les phéromones jouent un rôle très important chez les abeilles : c’est par leur intermédiaire notamment que la reine influe sur le comportement de la colonie entière (par exemple une abeille vieillissante n’émet plus de phéromones inhibant chez les ouvrières la fabrication de cellules royales permettant ainsi la naissance de nouvelles reines)

La danse des abeilles :

C’est un moyen de communication très élaboré permettant de diffuser un nombre important d’information. Les abeilles communiquent ainsi très précisement les lieux, quantités et qualité de nourriture, les points d’eau les arbres nécessaires à la fabrication de propolis. Elle est complétée par une communication par palpation des antennes

L’essaimage :

 Lorsqu’ un essaim atteint un nombre d’individu trop important, les ouvrières se mettent à élever quelques reines (la plus forte tuera les autres). La reine actuelle quitte alors la ruche avec la moitié de la colonie pour aller former un autre essaim et laisser sa place à la nouvelle : c’est l'essaimage.  Une fois le lieu d’installation choisi, les cirières se mettent à construire des rayons dans lesquels la reine se met immédiatement à pondre. Rapidement une nouvelle ruche verra le jour. Dans l’ancienne ruche, la nouvelle reine s’accouplera avec une dizaine de mâles pour pouvoir à son tour assurer la descendance de la colonie.



Le venin d’abeille :

 L’abeille n’est pas un prédateur : elle ne chasse pas pour se nourrir. Si elle est agressé ou pour défendre sa ruche, l’abeille utilise son dard pour injecter son venin. Le dard reste fiché dans la peau (les chairs se referment sur l’aiguillon) de la victime et est arraché de l'abdomen de l'abeille ce qui lui est souvent fatal. Mais si elles piquent un autre insecte, elles transpercent sa chitine et conservent alors leur dard.

Le miel:

Les ouvrières récoltent du nectar de fleurs qu’elles rapportent à la ruche et le donnent à d'autres ouvrières par trophallaxie (de bouche à bouche) . Le nectar transite  alors entre leur appareil buccal et leur jabot puis sera donné à une autre ouvrière. Après avoir été ainsi mélangé aux sécrétions glandulaires de nombreuses abeilles, le nectar ainsi transformé est stocké dans des alvéoles et s’épaissit avec la chaleur et les courants d’air des abeilles ventileuses (il se deshydrate à 80%) pour devenir du miel. Celui ci sera utilisé pour nourrir les larves ou les ouvrières en hiver.
Pour produire 1kg de miel, les abeilles parcourent environ 40 000 kms (soit plus que le tour de la terre)…

La cire:

La cire est produite par des glandes situées dans quatre petites poches de chaque côté de l'abdomen  des ouvrières. Elle n’est produite que par les cirières qui l’extraient avec leurs pattes avant de confectionner les alvéoles. Elle est utilisée par les apiculteurs pour fabriquer des cadres mobiles. On l’utilise aussi en cosmétique, comme additif alimentaire (E901)  dans la composition de certains médicaments, pour faire des bougies, pour entretenir le bois et même dans les processus de momification des Egyptiens.

La gelée royale:

 Elle est  produite par sécrétion du système glandulaire céphalique  des ouvrières nourrices. C’est une substance gélatineuse blanchâtre très sucrée. Elle est utilisée pour nourrir les larves de la colonie jusqu’au troisième jour de leur existence, les larves choisies pour devenir reines jusqu’au cinquième jour de leur existence et la reine pendant toute la durée de vie.
Contrairement au miel, la gelée royale n’est pas stockée. Il est donc plus compliqué pour les apiculteurs de la prélever. La ruche est rendue orpheline et des cadres contenant des ébauches de cellules royales sont utilisés. La gelée royale est prélevée par aspiration cellule à cellule sans tuer les larves. Ont l’utilise dans certaines médecines traditionnelles.

La propolis:

 Cette résine est utilisée comme mortier et comme anti-infectieux.
C’est un complexe fabriqué par les abeilles à partir de leurs sécrétions et de plusieurs substances végétales. Les principales essences utilisées sont les conifères et les bourgeons de plusieurs arbres (notamment les peupliers).
L'ouvrière transporte cette résine dans les corbeilles de ses pattes arrières (comme pour le pollen). Elles la transforment, par l’apport de leurs propres sécrétions (cire et salive principalement). La propolis ainsi formée n’est pas stockées utilisé aussitôt par les maçonnes.
Elle est utilisé comme mortier pour le colmatage des fissures ou interstices pour l'étanchéité et le développement des moisissures, pour le renforcement certaines parties de la ruche. Elle est aussi utilisée en vernis aseptisant dans des cellules avant la ponte de la reine et même pour momifier les animaux intrus et morts trop gros pour être évacués par les abeilles (évitant ainsi leur décomposition).

Schéma:les différentes glandes de l'abeille (coupe sagittale)

illustration_abeille

Comme tous les êtres vivants, les abeilles ont aussi des maladies et prédateurs :

 Maladies :

 Les abeilles peuvent être victimes de virus (maladie noire, paralysie aigue  ou APV), bactéries  (loque, septicémie) ou de champignons (aspergillose, ascophaerose) En période de disette, elles peuvent aussi parfois s’empoisonner avec des fleurs toxiques (renoncules, des euphorbes). Depuis quelques années, Nosema ceranae  (un protozoaire ) cause d’immenses ravages dans l’Est de la France provoquant la mort de ruchers entiers.

Parasites

Certains acariens, en s'attaquant au couvain sont de véritables problèmes pour les abeilles : c’est le cas des Acarapis et notamment de Varroa contre lequel les apiculteurs doivent souvent traiter leur ruche.
varroa_abeilles

Le Braule (pou des abeilles) quand à lui, élit domicile dans la fourrure des abeilles pour leur voler leur nourriture.

Prédateurs:

 Les abeilles ont de nombreux prédateurs. Certains oiseaux mangent des abeilles( les hirondelles par exemple) l’araignée-crabe (ou Thomise), guettant ses proies sur les fleurs dont elle prend la couleur, capture souvent des abeilles . Le Philanthe apivore est une guêpe solitaire spécialisée dans la capture des abeilles qu’elle tue d’un coup d’aiguillon sous la gorge  Les frelons, peuvent les attaquer, surtout loin de leur ruche. Le frelon asiatique, espèce envahissante, est un prédateur redoutable qui peut s’attaquer en groupe à des ruches entières.

L’homme a aussi largement sa part de responsabilité dans la disparition des abeilles (notamment pour les espèces sauvages plus fragiles):
Le réchauffement climatique, les pesticides, cultures d’OGM, et la monoculture intensive ont un rôle croissant dans la disparition de cet insecte pourtant indispensable.
Pour les abeilles sauvages et autres pollinisateurs,
 vous pouvez construire ou achetez un hotel à insectes:
  


information
Découvrez-en plus sur les abeilles avec ce livre:

scientifique

information
Vous souhaitez découvrir le monde de l'apiculture ou même devenir apiculteur?

voici votre future bible:

scientifique


email
 Merci de ne pas utiliser les illustrations de ce site sans autorisation de l'auteur                                                                             Copyright 2014   Sebastien DAVID  Illustrateur scientifique